12 mai 2017 : Tash-Rabat et Chatyr-Kol lake

Traîner dans les locaux du CBT a ses avantages. C’est comme ça que je rencontre Audrey et Agathe (qui voyagent avec un Trafic aménagé par les soins d’Audrey), et Gilles et Louise (qui ont opté pour une Peugeot 206). Tous sont partis depuis la France et roulent depuis. Damien, le copain de Louise, les a rejoint pour une semaine. Les deux binômes se sont rencontrés sur la route, et font un bout de chemin  ensemble. Ils ont prévu d’aller voir le caravansérail de Tash-Rabat et le lac Chatyr-Kol à la frontière chinoise… et ils m’emmènent avec eux !! 🙂 Ce qui est vraiment sympa de leur part, car je n’aurais pas eu les moyens d’y aller avec un taxi… (voir article du 10 mai 2017)

Entre Naryn et Tash-Rabat il faut compter entre 2h et 2h30 de route, dont environ une demi-heure de piste (15 kilomètres). Nous on file directement jusqu’au poste pré-frontière (soit environ 3h de route). Enfin directement… on s’arrête plusieurs fois pour prendre des photos, et on se fait arrêter une fois par un policier. Au Kirghizstan il est obligatoire de rouler avec les feux de croisement, tout le temps. Sinon c’est l’amende… Apparemment les policiers sont particulièrement présents sur les routes. En quelques jours, les français se sont déjà fait arrêté de nombreuses fois ! Il n’est pas toujours de comprendre les règles de conduite dans un pays étranger…

Après plusieurs kilomètres au milieu d’une grande étendue déserte, nous apercevons le lac Chatyr-Kol, encore couvert de neige. De l’autre côté c’est la Chine, les hauts barbelés nous le rappellent. Après la pose pic-nic nous essayons de rejoindre le lac à pied mais il est beaucoup plus loin qu’il n’y paraît, et surtout, le dégel récent rend la progression difficile. La terre est très spongieuse et il faut souvent traverser de petites rivières au bord desquelles nous hésitons parfois longuement. Par là ? ou là ? OK, j’aurais dû aller là-bas (parce-que-maintenant-je-suis-couverte-de-boue). Finalement nous n’atteindrons jamais le lac… mais la vue est carrément impressionnante !

Après avoir bien profité de l’endroit et expérimenté le manque d’oxygène (le lac est à 3530 mètres d’altitude), nous partons vers Tash-Rabat. Depuis 14 ans, le CBT y a installé un camp de yourtes pour les touristes. Un peu plus loin il y a d’autres yourtes pour le même prix, qui a l’air tout aussi bien ! Je suis un peu triste pour eux car ils n’ont personne, tous les touristes s’arrêtent en priorité au CBT (y compris moi). La commercialisation en amont grâce au réseau touristique semble bien fonctionner. Il faut avouer que nous sommes très bien accueillis, et que nous mangeons comme des rois… le soir nos hôtes réchauffent les yourtes en allumant les poêles… avec de la bouse séchée !

2 Replies to “12 mai 2017 : Tash-Rabat et Chatyr-Kol lake”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *