16-18 mai 2017 : le lac Toktogul

Ce matin je pars rejoindre Tien à Toktogul, 270 kms au sud de Bichkek. Le départ se fait depuis la station de bus Zapadny. Sur l’avenue Chuy, il faut prendre le bus 7 ou le marshrutka (minibus) 111 (informations à vérifier avec l’application bus.kg, il arrive probablement que les lignes changent). Le trajet prend à peine un quart d’heure. Pour aller à Toktogul, les départs se font un peu en amont de la grande station, presque en face du parc et de la station essence. En taxi partagé le chauffeur m’annonce un prix de 500 soms (environ 6-7 euros), ce qui est raisonnable par rapport aux renseignements que j’avais pris avant de partir. La route est plutôt bonne, nous passons deux cols et un grand tunnel. En ayant fait plusieurs petites pauses, le trajet dure un peu moins de 5 heures.

Sur place nous n’avons aucun mal à trouver une petite maisons d’hôtes, il y a de la place en ce début de saison. Surprise, dans les 2 où nous irons sur les 3 jours, nous rencontrons des hôtes parlant parfaitement français ! Et pour cause : l’une a été la professeur de français de l’autre. Une autre professeure de français rencontrée par hasard au détour d’un petit magasin nous explique qu’ici pas mal de kirghizes étudient le français. Apparemment nos sons “nasaux” rendent notre langue plus facile à apprendre pour eux que l’anglais. À quand le kirghize dans les écoles françaises ??Nous profitons de notre séjour là-bas pour aller se balader autour de la retenue d’eau de Toktogul. Accessible à pied depuis le centre-ville en une heure environ, l’endroit quasi désertique est magnifique. Seuls nous parviennent au loin les klaxons d’un berger qui rassemble son troupeau… depuis sa voiture ! Au retour, nous passons dans un grand parc bizarrement surpeuplé de corbeaux. Le vacarme qu’ils font est tellement important qu’on doit élever la voix pour se parler ! Dans la grande allée principale nous remarquons des petits toits en plastique au-dessus des bancs à bascule. Croyant d’abord qu’ils sont là pour protéger du soleil, nous comprenons ensuite qu’ils en fait là en mode rempart anti-déjections 😀

La veille de notre départ, un couple de néerlandais arrive, Yorem et Karine. Ils sont en voyage de noce… d’un an ! Ils sont parti l’été dernier, une semaine après leur mariage… Pour l’heure les économies qu’ils ont fait au début de leur tour du monde leur permettent de louer un 4×4 pendant deux semaines. Coïncidence, demain ils vont dans la même direction que nous… et coup de chance, ils proposent de nous embarquer avec eux… (ce que nous acceptons bien sûr !)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *