Jeudi 4 mai 2017 : point Mongolie

Notre yourte pour 3 nuits 🙂

À Karakol recherches actives sur l’organisation de la suite du voyage, surtout la partie concernant la Mongolie. L’occasion de faire un point “démarches”.
A l’heure actuelle, le visa tourisme classique est de 30 jours seulement pour les ressortissants français, et coûte 58$ (soit 50 euros). Il est possible de demander une extension de 30 jours supplémentaires, mais nous ne sommes pas encore sûrs de pouvoir l’obtenir au moment de la demande de visa ou s’il faudra attendre d’être en Mongolie. Nous pensons faire notre demande depuis Bichkek, Almaty ou Astana. Les 3 semblent possibles mais cela reste à vérifier, il n’est pas facile d’obtenir des informations précises sur ces sujets. Dans tous les cas, une extension nécessite de s’enregistrer au Bureau de l’immigration dans les 7 jours suivant notre arrivée, à Oulan-Bator.
Nous étudions plusieurs possibilités :
– prendre un bus Astana-Olgii (trajet d’environ 3 jours, 23€) puis un autre bus Olgii-Oulan-Bator (environ 36h, 35€). Au total 4,5 jours de voyage pour 58€.
– prendre le même bus Astana-Olgii, puis un avion Olgii-Oulan-Bator (3h30, 100 à 130€). Au total un peu plus de 3 jours de voyage pour environ 135€.
– prendre un bus Astana-Omsk (environ 15h, 36€), puis le transmogolien jusqu’à Oulan-Bator (environ 3 jours, 90€). Au total 3,5 jours pour 126€.
Nous éliminons assez rapidement l’option avion, pour son coût et son impact environnemental.
L’idée de prendre le transmogolien nous fait plutôt rêver, mais c’est aussi un coût important pour nos petits budgets.
Reste une option… Le bus!

Côté voyage aujourd’hui nous quittons Karakol pour Tamga, à 1h30 de marshutka. À la descente du bus la plage nous tend les bras, nous n’y résistons pas et en profitons pour faire la pause déjeuner 🙂 Un peu plus tard on se décide enfin à commencer nos recherches pour un hôtel, nous n’avons rien réservé avant de partir. C’est l’avantage de voyager hors-saison, les établissements sont encore relativement vides. En fait nous nous rendons compte sur le tard qu’une grande partie d’entre eux est même encore fermée à Tamga… heureusement un chauffeur de taxi bien sympathique nous aide dans nos recherches, et nous finissons par arriver chez Olga et son jardin enchanté…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *