La serre bioclimatique

La construction d’une serre bioclimatique dans le Khentii, Mongolie.

Serre bioclimatique : quelles différences avec une serre classique ?

L’une des actions phares du GERES Mongolie est d’aider techniquement et financièrement les agriculteurs dans la construction de serres bioclimatiques également appelées serres solaires passives. En effet du fait du climat continental extrême, la période de production agricole dans ce pays est courte : pas plus de 4 mois par an. Il en résulte une dépendance pour l’approvisionnement en légumes auprès de la Chine et de la Russie ainsi qu’une diversification alimentaire limitée. Le grand atout de ces serres bioclimatiques est qu’elles permettent d’étendre la période de production allant jusqu’à la doubler.

Le principe

La Mongolie est un pays avec un fort taux d’ensoleillement (de 60% à 70%) malgré les températures qui peuvent être très basses. C’est pourquoi cette serre y est particulièrement adaptée.

 

Le fonctionnement d’une serre bioclimatique (source : apte-asso.org)

Comparée aux serres classiques (armature métallique ou en bois + revêtement plastique), une serre bio-climatique présente les différences suivantes :
– la partie orientée nord est construite en dur, généralement un mur vertical de briques creuses remplies de terre pour l’isolation*.
– la moitié du toit est également en dur, incliné avec plusieurs fenêtres permettant de générer une circulation de l’air si besoin (particulièrement en été).
– les parois est et ouest sont aussi en briques et permettent la circulation de l’air : d’un côté la porte, de l’autre côté une fenêtre.
– le reste de la structure (orientée sud donc) est couverte par une bâche plastique.

L’énergie solaire captée dans la journée est en partie stockée par le mur de la serre. Ce dernier restituera aux cultures la chaleur accumulée pendant la nuit ou les jours nuageux. Ainsi il devient non seulement possible de produire sur une plus longue période, mais aussi de préparer ses semis dès le printemps et de prolonger la saison jusque dans un automne bien avancé.

Choisir l’emplacement de la serre

Avant d’installer une serre bioclimatique, certains critères essentiels doivent être pris en compte :
– le terrain doit être plat ou orienté sud.
– les conditions pédoclimatiques du sol doivent être un minimum favorables à l’agriculture.
– un système d’irrigation doit être facilement accessible durant toute la saison.
– l’emplacement doit permettre un ensoleillement d’au moins 6h par jour entre mars et novembre.

Concernant ce dernier point, il faut particulièrement veiller aux “obstacles au soleil” pouvant apporter de l’ombre sur la serre : montagnes voisines, immeubles, maison… quelques calculs simples peuvent éviter de petites erreurs qui auraient un grand impact.
Par exemple si une yourte de 3 mètres de hauteur se trouve en face de la serre, cette dernière doit se trouver à une distance égale à 2 fois la hauteur de l’habitation, soit 6 mètres.

Pour plus de détails vous pouvez aussi consulter l’article de l’Association pour la Promotion des Techniques Écologiques sur le sujet !

 

* Cette méthode est celle qui est généralement appliquée en Mongolie, mais concrètement d’autres matériaux et d’autres méthodes d’isolation existent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *